Vive la révolution libyenne! A bas le régime Kadhafi ! Non à l’intervention impérialiste !

46

Le 14 janvier, Ben Ali, le dictateur de la Tunisie, est fait tomber par la révolution, et le mois prochain Moubarak est fait tomber de même façon. Tous les signes nous montraient que la révolution maghrébine n’avait pas l’intention d’arrêter, au contraire elle commençait à s’étendre au Moyen Orient, et c’était le tour de Kadhafi.

Toutefois, Kadhafi a construit une barricade de feu et de sang devant la révolution arabe, et actuellement la Libye est dans une guerre civile très intense. D’une part la révolution s’étend en Bahreïn, au Yémen, d’autre part les mobilisations augmentent de Mauritanie au Maroc, et aussi en Arabie Saoudite, en Jordanie, en Irak et en Iran… L’épicentre de cette situation est la Libye, où le régime capitaliste lutte pour se sauver contre la révolution arabe.

Le président des Etats Unis Obama et ses amis ont gardé le silence face à cette situation intense, puisque Kadhafi est le collaborateur des entreprises multinationales d’origine américaine, italienne, espagnole et vénézuélienne. Lorsqu’ils ont vu que Kadhafi n’est plus capable de gérer cette situation, ils ont commencé à dire que les massacres en Libye sont inacceptables et ils ont déclaré que c’est le temps de partir pour Kadhafi. Actuellement les impérialistes considèrent de faire une intervention militaire pour sauver leurs investissements en Libye, pour protéger leur intérêt et bien sur pour arrêter la révolution libyenne et la propagation de la révolution arabe. Les navires de guerre américains ont déjà jeté l’ancre en Libye et ils patrouillent en méditerranée. Les impérialistes considèrent une intervention militaire sous prétexte de « aide humanitaire » pour « arrêter le meurtre », comme on a vu dans les exemples de Somalie, d’Haïti, des Balkans… Nous, le Comite de l’Union Internationale, nous sommes tout à fait contre aux possibles interventions de l’ONU et de l’OTAN. Le chemin de la paix en Libye passe par la fin de la dictature de Kadhafi, en chassant les pillards impérialistes, les exploiteurs capitalistes !

Kadhafi prétend qu’il est face à un complot militaire d’Al Qaeda et que les impérialistes ont trahi en lui abandonnant. En fait, les masses ont déjà laissé Al Qaeda en dehors de ce processus de la révolution. Les puissances de l’opposition sont organisées autour du conseil de transition nationale. Ce conseil est crée après la prise de Benghazi par les puissances révolutionnaires et il est crée par Moustapha Abdel Yalil, ancien ministre de la justice du régime de Kadhafi. Ce conseil demande aux pouvoirs impérialistes d’attaquer à l’armée de Kadhafi – sans faire une intervention militaire totale. En tant que CUİ, nous nous sommes arrogeons la révolution arabe avec toutes ses conséquences et nous critiquons sévèrement la demande du conseil de transition. Nous déclarons que nous sommes contre toutes les interventions impérialistes militaires, qu’elles soient faites par l’ONU ou pas.

Dans ce contexte, il faut souligner la complicité des gouvernements de l’UE et des Etats Unis qui ont commencé à parler des massacres inacceptables, de la démocratie ! Le gouvernement italien de Berlusconi et le gouvernement de Kadhafi ont signé un contrat de l’amitié et de la collaboration, qui contient des travaux dans plusieurs secteurs, notamment dans la construction, l’énergie, l’armée et la sécurité qui valent 4 milliards d’euros par ans. Les entreprises espagnoles-multinationales, notamment Repsol, Sacir et ACS, luttent pour prendre leurs parts de gâteaux.

Les visites du premier ministre espagnol Zapatero de Qatar, de Tunisie et des Emirats Arabes nous montrent un autre coté de l’interventionnisme impérialiste car le but de ces visites est garantir une époque de transition sous le contrôle des pouvoirs impérialiste, comme dans l’exemple de l’époque après Franco en Espagne. Le but ultime est de protéger les intérêts des entreprises multinationales et aussi d’arrêter la propagation de la révolution arabe.

Erdogan -qui a eu le Prix des Droits Humain de Kadhafi- et son gouvernement, sont un allié du régime Kadhafi depuis toujours. Pendant le gouvernement de l’AKP, la Turquie a fait plusieurs investissements en Libye qui valent des milliards et la majorité de ces investissements est fait par les proches d’Erdogan et d’AKP. Erdogan a gardé le silence pendant le processus révolutionnaire en Libye et surtout face aux massacres de Kadhafi, sous prétexte qu’il essayait de ne pas se mêler pour pouvoir protéger des milliers de travailleurs turcs en Libye ! Dernièrement il a défini la possible intervention de l’OTAN comme « ridicule » mais il garde toujours le silence à propos de l’existence de l’OTAN en Afghanistan, en Irak, et surtout il ne réponde toujours pas aux questions sur la participation de l’armée turque aux interventions de l’OTAN en Bosnie, en Afghanistan …

Hugo Chavez, Castro, Daniel Ortega et les signataires du traité d’ALBA disent que la guerre actuelle en Libye est une guerre de l’émancipation nationale contre impérialisme. Pour eux, ce sont les pouvoirs imperialistes veulent faire tomber Kadhafi puisqu’il est un « anti-impérialiste » et le seul but de cette guerre est la possession des réserves du pétrole ! En écoutant leur discours, on peut croire que le gouvernement n’est pas sous les mains de Kadhafi et des entreprises multinationales mais du peuple ! Chavez soutient le colonel Kadhafi avec qui il a signé plusieurs accords économiques et il dit : « Je ne peux pas accuser Kadhafi, je ne crois pas qu’il est un assassin. » En plus, en ce moment du développement très important de la révolution, il propose de créer un conseil international de la paix pour négocier avec les révolutionnaires! Il le propose à la bourgeoisie arabe et à Jimmy Carter, l’ancien président américain qui avait obligé l’Egypte à reconnaitre l’état Israël. Chavez salue Carter et il dit que Carter est un homme qui a des bonnes intentions. Nous pensons le contraire ! Il est très clair que Carter est un homme qui a des intentions impérialistes, comme il est très clair que Kadhafi est un assassin !

Dans ce cas, Chavez veut négocier quoi avec les insurgés – qui sont accusés par Kadhafi d’être drogué et qui sont menacé par Kadhafi- par l’entremise de la bourgeoisie arabe et de Carter ?? La proposition de Chavez n’est qu’un « plan b » de l’intervention impérialiste pour but de sauver le régime et d’arrêter la révolution arabe !!

Celui qui occupe la Libye, c’est le régime dictatorial par l’aide de la bourgeoisie mondiale et de la bureaucratie de Venezuela et de Castro. Les gouvernements européens ont peur parce qu’une victoire révolutionnaire contre Kadhafi va surement approfondir les processus en cours en Bahreïn, au Yémen, au Maroc, en Algérie, en Jordanie… Le chemin de la paix en Libye passe par la défaite de Kadhafi et des impérialistes. Toutes les organisations révolutionnaires doivent mobiliser pour la chute de Kadhafi et contre l’intervention impérialiste-militaire. Halte aux pressions, exploitations et massacres du peuple de la Libye ! Kadhafi doit tomber, les ressources qui sont sous contrôle des entreprises étranger doivent être nationalisées et elles doivent être contrôlées par le peuple de la Libye ! les peuples de la Tunisie et de l’Egypte doivent demander a leurs gouvernements transitifs le soutien et les armes pour la révolution libyenne !

Vive la révolution arabe !

Non à l’intervention impérialiste !

Armes pour les révolutionnaires de la Libye !

Yorumlar kapalıdır.